Accueil | Premier hydravion | Hélicoptère | Nacional Pescara | Moteurs à pistons libres | Bilan d'énergie

NACIONAL PESCARA

La presse spécialisée de l'époque accueillie la voiture qui sortait des usines de Barcelone comme remarquable tant des points de vue conception et réalisation.
  Voici les caractéristiques de ces voitures :
Moteur :
- Bloc-moteur huit cylindres en ligne de 70 millimètres de course et 70 millimètres d'alésage, ce qui donne une cylindrée de 2,8 litres environ.
- Il est fixé par 4 points.
- Sa puissance fiscale, d'après la formule espagnole, est de 16 CV.
- Il développe une puissance de 70 CV à 3.500 tours, et 125 CV à 4500 t/m.
- Le taux de compression est de 5,5
- L'arbre à cames est en acier cémenté. Il est en tête et repose sur neuf paliers en bronze et attaque directement les soupapes verticales. Les paliers sont graissés sous pression.
- L'arbre à cames est commandé par un couple d'engrenages à taille Gleason et par l'intermédiaire d'un arbre vertical.
- Les soupapes sont munies de dispositifs absorbant la réaction latérale.
- Le vilebrequin est en acier nitruré et repose sur 9 paliers.

Allumage :
- Par distributeur du type Delco-Remy commandé par arbre transversal prenant son mouvement sur l'arbre vertical de la distribution.
- Accouplement par engrenages hélicoïdaux.
- Avance semi-automatique.
- L'Ordre d'allumage est le suivant : 1, 6, 2, 5, 8, 3, 7, 4.

Lubrification :
- Circulation sous pression par pompe à engrenage logée dans le carter inférieur en elektron, d'une capacité de 7 litres.

Alimentation :
- Par pompe mécanique AC et carburateur automatique muni d'un épurateur d'air. Un seul carburateur inversé.

Boîte de vitesses :
- Elle forme bloc avec le moteur et donne deux combinaisons AV et une AR.
- Les rapports des engrenages sont les suivants :
   o 1 à 1 pour la prise directe.
   o 1 et 2,2 pour la première ;
- La voiture atteint 55 à 60 kilomètres en première et 110-120 en prise directe. La vitesse minimum est de 3 Kilomètres par heure.

Pont arrière :
- Il est du type banjo semi-flottant. Le différentiel comporte un boîtier d'une seule pièce contenant deux satellites. Les engrenages sont à taille "hipoïd ". Le support du mécanisme est en aluminium.

Roues pleines : - En alliage léger, chaussées en 28x5,25

Freins :
- Hydrauliques sur 4 roues commandés par pédale. Frein à main mécanique sur les roues AR.

Suspension :
- 4 ressorts semi-elliptiques. Amortisseurs hydrauliques.

Direction :
- Tambour et vis sans fin. Montage sur Silentbloc.

Châssis :
- voie 1,42 m. Encombrement 4,68 m.
- Dynastart, batterie 12 volts d'une capacité de 60 Ampères/heure, phares Marchal Trilux, klaxon Delco-Remy.


Le cabriolet sport photographié à Luchon en janvier 1933 était vendu pour une vitesse de 160 Km/h.

Immatriculation : B-101137


La Torpédo 5 places devant l'hôtel Carlton à Cannes.

Elle était proposée selon les couleurs suivantes (coleres de serie) :
- Gris obscuro y gris claro

- Gris y Azul

- Azul marino y azul claro

Immatriculation : B-100486

2iéme SEMESTRE 1931

  D'après mon Père et surtout son frère Henri qui pilotaient les prototypes et participaient aux mises au point. Les voitures furent détruites pendant la révolution espagnole car elles avaient été armées par des milices. La maison fût entièrement pier. Il resterait une NACIONAL PESCARA (N.P).
Une 10 cylindres en ligne donnant 4 litres de cylindrée avait été dessiné. Ils étaient assistés à l'usine par l'ingénieur italien MOGLIA.
Henri Pateras Pescara, ainsi que certains de la famille testaient durant leur déplacement entre Barcelone, la côte d'Azur et la côte Basque via les Pyrénées les Nacional. Une 16 cylindres faisait partie des voitures qui étaient essayées en 1935.
Il faut savoir que cette voiture était équipée d'un moteur de 3,6 litres de cylindrée en V.Il fut construit en trois exemplaires par le constructeur de locomotive suisse S.L.M. Il développait 150 CV à 4000 tr avec un compresseur Roots.

La voiture est photographiée en 1935


LES NACIONAL PESCARA DE SPORT






  Le huit cylindres en ligne de course avait un alésage de 72,2 et une course de 90 mm pour arriver à 3 litres de cylindrée. La culasse était en aluminium et des roulements à aiguilles remplaçaient les paliers en bronze.
Une caisse en magnésium fut conçue pour équiper la monoplace, réduisant son poids à 600 Kg Deux pilotes aux commandes : Juan Zanelli et Esteban Tort.
La presse spécialisée informe sur les engagements et les résultats des voitures de course.
Ces voitures gagnèrent en 1931 le grand prix d'Europe de la montagne.
A la Turbie, la voiture de Zanelli est équipée de double roues à l'arrière pour pallier la mise à disposition de pneus étroits. Les N.P.participairent entre 1930 et 1936 à de nombreuses courses. J'ai trouvé des documents sur sa présence aux épreuves de Shelsley Waishen et aussi à Monaco, au Mans et à PAU en 1935.


Mon Père était très attiré par l'utilisation de compresseur comme le Roots et je me souviens qu'en 1952, il m'emmenait dans une SIMCA 6 qui était équipée d'un compresseur, sur le Boulevard des Maréchaux à Paris. Cette voiture avait des reprises qui vous plaquez contre le siége.



Un autre constructeur de voiture espagnol comme Hispano-Suiza S.A. (1904-1936) utilisa le sport automobile a des fins publicitaires. Il était encouragé par Alphonse XIII qui créa la coupe de Catalogne qui se courait à Sitgès à partir de 1909. C'est sur cet autodrome que la première Nacional se distingua. Ma comparaison s'arrête la, car cette société se développa également en France en créant une filiale la Société Française Hispano-Suiza qui disposait d'atelier à Bois Colombe. Finalement son déplacement vers la France laissa l'Espagne sans industrie automobile propre. Dans l'espoir de remédier à cette situation le premier Ministre d 'Alphonse XIII, Primo de Rivera favorisa ce projet de création d'une entreprise de fabrication automobile espagnole. Comme je l'ai indiqué, certains hélicoptères Pescara furent équipés par des moteurs Hispano-Suiza.
  L'usine reçue des visiteurs comme Amédée Citroën. Elle fût récupérer par FIAT dans les années 1936. Croyant que c'était mon Père qui avait armé les Nacional, il était recherché par les Franquistes. Mon père aida le roi d'Espagne à partir de son pays en lui confiant la Duesenberg qui était équipé d'un huit cylindres en ligne, bloc en fonte, vilebrequin sur cinq paliers, alésage 90,25 mm, 120,6, 6,882 litres de cylindré. Il est facile de constater l'innovation qui était développé dans les " Nacional Pescara " .
Il affectionnait également conduire cette Duesenberg ou il est en photo à Avignon en mai 1930. Certains ont dit que les Nacional s'inspirait des voitures Américaines.
Il me raconta qu'il quitta Barcelone, avec dans le coffre de sa voiture, un prototype de compresseur à pistons libres.
Une nouvelle aventure commençait en France.

FABRICA NACIONAL DE AUTOMÓVILES : S.A. (1930-1935)



Atelier d'usinage Vue extérieure des bâtiments







Accueil | Premier Hydravion | Hélicoptère | Nacional Pescara| Moteurs à pistons libres| Bilan d'énergie